L’entretien de la peau et du pelage des petits mammifères
L’entretien de la peau et du pelage des petits mammifères

Ces dernières décennies, de nouveaux animaux de compagnie (ou NAC) sont apparus aux côtés des traditionnels chiens et chats dans nos foyers, et des cliniques spécialisées existent désormais pour prendre en charge leurs problèmes de santé.
Sous le terme générique de NAC sont regroupés aussi bien les poissons d’aquarium que les oiseaux de cage ou de volière, les reptiles, les amphibiens, mais également les petits mammifères : lapins, hamsters, cochons d’Inde, chinchillas, rats, souris, gerbilles, furets, écureuils...

L’hygiène des petits mammifères et leurs problèmes de peau

Mauvaises odeurs et pelage gras

Certains petits mammifères possèdent sur l’ensemble du corps de nombreuses glandes sébacées qui produisent plus ou moins de sébum selon les périodes (augmentation en période de reproduction). Cela confère à l’animal une odeur assez forte qu’il faut parfois atténuer ; c’est le cas du furet (odeur musquée très marquée), mais aussi du lapin.

Par ailleurs, lorsque ces glandes produisent beaucoup de sébum (phénomène favorisé par l’obésité, les déséquilibres alimentaires...), le pelage prend un aspect gras. Les glandes peuvent également s’engorger assez facilement et devenir le siège d’une inflammation. De plus, si l’hygiène laisse à désirer, une infection bactérienne peut survenir entraînant démangeaisons, éruptions cutanées et chute de poils. Ces phénomènes sont fréquents chez le cochon d’Inde, le rat, la souris et le hamster (sur les flancs).

Pour atténuer cette odeur désagréable et éviter l’excès de sébum tout en renforçant les défenses de la peau, il existe des nettoyants sébo-régulateurs (avec ou sans rinçage), ainsi que des spots-on à appliquer chaque semaine si besoin.

Problèmes spécifiques

Un mauvais entretien de la cage ou un substrat inadapté peuvent provoquer chez certains petits mammifères des affections des extrémités des membres, appelées pododermatites (lapin, cobaye). Une prise en charge efficace nécessitera avant tout l’entretien régulier de la cage et le choix d’un substrat moins irritant. De plus, le nettoyage soigné de l’espace interdigité (avec par exemple des lingettes purifiantes) et l’application d’un baume protecteur et réparateur aideront à lutter contre ces affections.

Certains petits mammifères (cochon d’Inde, rat, souris...) sont également très sensibles aux carences alimentaires (en oméga 3 et 6 par exemple) ou aux affections d’origine allergique (allergènes alimentaires, environnementaux). Cela peut avoir des répercussions au niveau de la peau et du pelage : sécheresse cutanée, perte de poils, pellicules. Dans ces deux cas, une alimentation adaptée, l’apport de compléments alimentaires spécifiques et des soins à appliquer directement sur la peau (spot-on, spray…) permettront de renforcer les défenses cutanées. 

Dr. Isabelle Mennecier, vétérinaire


SÉLECTION DERMOSCENT®

 

Dermoscent® a développé des produits de soins convenant non seulement aux chiens et aux chats mais aussi aux petits mammifères. Composés d’actifs 100 % naturels, ces produits respectent et apaisent les peaux sensibles, renforcent le film hydrolipidique pour préserver l’hydratation cutanée, désodorisent l’animal et améliorent la brillance du poil.

Le besoin de votre animal

 

Pallier les déséquilibres cutanés liés aux carences en oméga 3 et 6

 

Améliorer l’aspect de la peau (pellicules, repousse des poils...)

 

Diminuer les odeurs fortes, due aux sécrétions des glandes sébacées

 

Nettoyer en douceur le pelage sans avoir besoin de rincer & atténuer les odeurs fortes

Dermoscent